portrait dans son atelier de Toulon









DANIELLE LABIT

Dans les combles de sa maison, Danielle Labit a aménagé son atelier. Depuis quelques temps, au rythme d’une musique syncopée, elle peint des têtes les unes à côté des autres,les unes à côté des autres. Elles se pressent à chaque rangée, à tous les étages. Ce ne sont pas des monstres sortis d’un rêve inquiétant, mais plutôt des aficionados d’un spectacle tranquille.

Des yeux s’interrogent, des bouches s’étonnent. L’artiste crée ainsi tout un monde qui observe, une foule immobile qui a l’air de penser que le « voyeur » ne se trouve pas dans le tableau, mais est bien celui qui le regarde. (M.Valère)

(extrait du catalogue Bann’ART 2006)