jeanne Desvigne dans son atelier à Toulon (photo Henry Hermellin)









JEANNE DESVIGNE

De son pinceau,

Jeanne Desvigne a transformé d’humbles coquelicots sauvages,

en personnages fantasques,

tantôt virevoltants,

parfois troublants,

mais toujours touchants.

De toiles en toiles,

ils vivent et s’animent, en Carmin, d’Alizarine ou de Vermillon.

Sur les fonds vigoureusement brossés, de Veronèse, d’Emeraude ou de jade.

Jeanine Sevin