papillon









NICOLE BARBE HATUEL
Les créatures
Articles et animaux de compagnie
Il y a aussi les vers rampants couverts de faux ongles en guise d'écailles et dont les têtes de mort atrophiées concentrent toute la méchanceté, un scarabée tronqué dont le corps se prolonge avec des plumes , un gecko tout desséché habillé de perles couleur nacre, des serpents incertains dont la queue se termine dans un fourreau en léopard, des mouches blanches en papier mâché, grosses comme des pommes, d'une blancheur laiteuse. Enfin bref, un bestiaire d'animaux venus du placard du"cercle rouge", de ceux qui sortent sans vergogne d'un monde d'ailleurs, sans y être convié.
Et puis il y a leurs gardiens, ceux qui les surveillent au pied des étagères. Des homoncules difformes aux couleurs trop vives, des oiseaux trop prés à piquer du bec, des fantomes informes aux bouches trop ouvertes, avec leur machoires de requin, une poupée à t^ete de calebasse surmontée d'un gros insecte aux pattes crochues en guise de diadème.
Peu rassurants, ils sont plutôt là pour en rajouter dans l'incertitude, celle qui plane dans les créatures de Nicole Barbe-Hatuel qu'il faut surveiller avant de s'installer au salon.
Alain Guénoche