portrait à l'atelier









CLAUDINE LOQUEN

...Claudine Loquen tourne le dos à l'enseignement qu'elle a reçu aux Beaux Arts. Elle veut désapprendre. Elle laisse son imagination prendre le dessus sur la vraisemblance, les vérités du coeur sur le réalisme optique...Elle trouve ses sujets dans ses rêves de petite fille, princesses et danseuses...Il faut le faire! Pendant des années, elle peint des silhouettes très fines à l'encre de Chine, technique qu'elle maîtrise bien. Elle les allonge comme des calligraphies, les affuble de tutus et de perles, les fait danser et se pavaner gracieusement. L'artiste invente des personnages pourvu d'un très long cou, des lèvres charnues, sur un fond relativement neutre, elle les dispose par groupes...Ileana Cornea