Nicole ANQUETIL




 


Peintre


actualité - expositions... en savoir plus



Nicole ANQUETIL

Née le 20 Février 1952 à Caudéran-Bordeaux.

Enfance au Sénégal.


Vit, enseigne la géographie et peint au Mans, à Paris et Antony.

Découverte de la peinture et du dessin au lycée Descartes à Antony (92).

Elève de Ben-Ami Koller, stages de 1999 à 2002.

 

Membre de la Fondation Taylor

 

Membre ami du Who's Who Art club international

 


http://vivrelartmagazine.blogspot.com/2011/10/nicole-anquetil-passeuse-eblouie-de-la.html

 

2016     Inauguration de l'Atelier Nicole Anquetil, 105 bis, Grande Rue Cité Plantagenêt.

             Espace St Laurent, collectif Autrement, Verneuil sur Avre.

            

2015    Atelier éphémère de Meurcé, performance

          Saint Céneri le Gérei, "29ème rencontre des peintres"

 

2014    Galerie Etienne de Causans, rue de Seine, Paris

           Inauguration des Quinconces des Jacobins, Le Mans

           Puls'Art 2014, Le Mans

 

2013    " Marché St Honoré", Galerie du Colombier, Paris

          

           Marché de l'art de St Germain en Laye

           " Invitée d'honneur" au salon artistique de Sablé sur Sarthe

 

2012

  • Galerie Etienne de Causans, 25, rue de Seine, Paris 6ème.

  • Galerie En AparThé, rue Legendre, Paris 17ème.

           Galerie 60,SAM 2012,  Who's Who, Giverny.

           Cité Plantagenêt, Le Mans.

           Galerie NNN, Rostov sur le Don , Russie.


2011

  • " AU 24 bis", rue Gassendi, Paris.

Les chemins de la couleur, Malicorne sur Sarthe.

Paris, Art Shopping, Carrousel du Louvre.


2010

Salon d'art contemporain de Honfleur.

RMS'Art à Reims, 1 er prix.

Marché d'art de La Perrière, Orne.

L'Art et la Seine, Giverny et Vétheuil.

Les Chemins de la couleur, Malicorne sur Sarthe.


2009
Puls'Art Le Mans, L'Espace Régional de la Sarthe.
Expo Centrale 7 à Segré, Maine et Loire.


2008

La Flèche, La Halle au blé.

Rueil-Malmaison, Maison des Muses.

Axe majeur Cergy-Pontoise, Art.VO.
Paris, chez Art’Histo, rue du Cherche-Midi.
Le Mans, Hall de l’Hôtel de ville.


2007

Antony, 44ème Salon du Cercle culturel et artistique.

Château de Saint-Brisson-sur-Loire, « Partage 07 Arts’Amis ».

Cabourg, 22ème Salon de « Plaisir des Arts ».

Paris, Art Shopping, Carrousel du Louvre.


2006

Antony, 43 ème Salon du Cercle culturel et artistique.

Cabourg, 21ème Salon de « Plaisir des Arts ».


2005
La Pointe/Bouchemaine, Arts et Loire.
Le Mans, Journées du Patrimoine, Abbaye St Vincent.
Antony, Biennale de La Maison des Arts d'Antony.


2004
Paris, Espace Karen Gulden.
Paris, L'Embellie, rue Vauquelin.
Angers, " Hôtel de France".
Le Mans, Art'Expo Setram.


2003
Le Mans, Club de bridge.
La Flèche, Association des Peintres de Saint-Germain, La Halle au Blé.

Le Mans, Puls'Art, salle Courboulay.


2002
Paris, Espace Karen Gulden.
Le Mans, Puls’Art. 
Expositions personnelles.

 


Parfum de toile

 


Pâleurs de bleu tendues étirées à l’infini

Effilochés rouges de sentiments couchés

Transparences émues, offertes et grisantes

Lambeaux roses de peau vibrante

Je voudrais apprendre par coeur toutes ces couleurs

Coups de pinceau, coups de couteau

Phrases cachées et jetées l’air de rien

Sans aucun sens comme ils disent !

J’ai rêvé d’arriver enfin à peindre l’indicible,

Parfums du coeur et du corps

Méli-mélo de demi-teintes effleurées

Juste caressées sur la toile offerte,

Murmure de l’âme qui erre

Paysage mental toujours pas compris

Mais tellement vécu, ressenti, respiré

Combien de fois faudra-t-il recommencer ces gestes

Pour comprendre l’essence-ciel

Mais d’où viens-tu

Pour dire tout cela ?

Mais qui es-tu

Pour peindre comme cela ?

Voyage interdit au-delà de toute espérance

Voyage sans entrave

Images accrochées à mon corps comme des coquillages

Images rivées au creux de mon ventre

Images arrachées devenues soudain aériennes et vivantes

Aimer la toile enfin libérée

Me fondre en elle et n’en plus revenir

Hisser les voiles de la création

Peindre et peindre jusqu’à plus soif

Me laisser submerger par les flux et reflux de la couleur

Marée haute des carmin, vermillon, rouge de Chine et de Venise

Torrent des roses et tous ces fuchsia qui m’obsèdent

Prolonger le voyage jusqu’à l’ivresse de la térébenthine

En finir enfin avec le bleu royal entêtant, envoutant...



Nicole Anquetil ... Mai 2007


 


Désir

 

 

Au-delà des mots et des phrases jamais osées

Il y a la couleur, émotions jamais dites

Pâleurs de bleu tendues et étirées à l’infini

Effilochés  rouges de sentiments couchés

Transparences émues, alanguies et grisantes

Lambeaux roses de peau frémissante

Méli-mélo de demi-teintes effleurées

Juste caressées sur la toile offerte

Murmures lumineux de l’âme amoureuse et réveuse

Combien de fois faudra-t-il peindre pour comprendre l’Essentiel

Voyager de l’autre côté du visible

Hisser les voiles de la création et errer

Me laisser submerger, chavirer par les flux et reflux colorés

Les marées de carmin, vermillon, rouge de Chine et de Venise

Torrents des fougueux indigos et déferlantes des fuchsias

Envie de prolonger cette quête de l’origine

Jusqu’à l’ivresse de la térébenthine

Suspendre mon souffle pour tout retenir

Accoucher enfin du cosmos intérieur

Abstraite énergie qui fait vivre

M’ouvrir au désir et sortir du cadre

Me laisser séduire par l’irruption de l’inattendu

Oh combien vivante et aimante

Ma peinture est ma belle amie.

Ma peinture est ma belle amie.

 


Désespoir au clou!

Bonheur de vivre au mur!

Aux yeux de tous.

Peinture au secours,

Peinture retrouvée au détour de la vie, de la mort,

Toiles coups de chance pour s'accrocher à l'avenir,

Détresse jetée avec l'huile et la térébenthine,

Couleur bleue des sanglots devenue

Couleur du bonheur tout à coup retrouvé,

Couleur rouge de la colère devenue

Rouge d'amour,

Couleurs claquantes comme des drapeaux dans le vent,

Déclarations d'amour à la terre entière.

Gestes maladroits empoisonnés par la douleur,

Peur de colorier le chagrin,

Cadeaux lourds à porter, couchés sur le lin

Pour le meilleur et le plaisir,

Beaucoup d'eau et de bleu et puis des taches rouges...

Ma peinture est ma belle amie.


Nicole Anquetil... 2003

 


Transparences

 


J’ai rêvé d’oublier la couleur

Pour étaler du bonheur

Grandes plages alanguies sur le blanc

Perspectives infinies et parfumées

A peine respirées, juste caressées

Délicates mèches de soi(e) …

J’ai rêvé de fondre les bleus

Jusqu’au fond de mon âme

Emprisonner les noires blessures

Retenir à bout de bras les ocres éclatés

Et les blessures de sienne .

J’ai rêvé d’abolir la technique, jeter les pinceaux

Et peindre,

Peindre comme je respire, sans impatience,

Briser le maquillage pour me révéler.

Mais l’âge est là…

Il me faut attendre la transparence

Et dire à coups de couteau la fougue qui m’anime,

La violence qui empêche le recul du trait,

Jeter à vif mes pensées à la figure des murs,

Bafouiller encore des couleurs,

Tranches de vie cachées au cœur des entrailles.

Attendre encore pour mieux me dénuder

Et trouver le sens et l’essence de ma vie

Afin de m’y baigner avec volupté

Et vous y retrouver un instant peut-être.


Nicole Anquetil, 2003.

 


Paysage mental

 


Lunes ovales et pâles

Eclairant les vertiges opales

Du paysage mental

Pêle-mêle sur les abîmes blanches de la toile

Empreintes végétales

Ombres de l'âme

Terres et larmes retenues

Apprend à vivre

Nuages de pourpre

Suspendus aux rivages soyeux

Des éclaircies azurées

Sillons de sienne

Et bleu royal

Marqués dans la peau

Lambeaux de vie

Suspendus à tes lèvres

Vie apprise, Vie toute bue