Célia HUET

L'éloquence imaginative de la couleur éruptive

 Nous découvrons une oeuvre intemporelle, haute en couleurs et un Art de la métamorphose exceptionnel.

     Sa peinture, et autres créations sont l'expression « sous influence » de deux cultures dont elle fait la synthèse à partir d'un langage qui l'identifie pleinement. Ici, l'harmonie procède à une vision intérieure et son geste impulsif mais maitrisé, exercé à la pratique de différentes techniques, font retrouver à Célia la dimension organique et poétique de notre monde.

      Elle aime créer, le prouve et n'en démord pas.

 Il y a du bonheur à regarder les œuvres de Célia HUET, nées d'une féconde imagination au fameux bouillonnement d'un humour incroyable !

     La surface vibre de ses coups de pinceaux ou brosses posés en touches alertes ou encore de divers matériaux intégrés, dont elle cherche la résonance sur nos sens en éveil, le tout, toujours au service d'une palette vive en couleurs, des œuvres qui incontestablement retiennent l'attention du public...devenu curieux.

Devant une oeuvre de Célia, au premier regard apparaît un jeu miroitant débridé et libre. Dans de tels espaces de liberté ainsi orchestrés, nous sommes parfois dans le domaine de l'inconscient lequel donne vie à des créations impénétrables, d'un lyrisme édifiant...proches du surréalisme.

     Qu'il s'agisse de ses diverses tendances abordées, car tout est bon dans l'esprit créatif de l'artiste, nous retrouvons dans le DRIPPING, les sens de la composition, de la mise en page, mais aussi une rare élégance dans les camaïeux de « Printemps bleu ». A partir de cette couleur « objet », l'oeuvre architecturée conduit l'oeil du collectionneur averti vers des des contextures presque spatiales que Célia HUET, à nouveau ne cesse de réinventer et son imagination féérique se perd dans les méandres de cette technique superbe.

      Sa série des « CD », les personnages et les masques, brouillent les cartes, c'est là toute son originalité, tout son apport créatif, de renouveler par l'imaginaire, une partition qui réponde à sa dynamique inventivité. Les bustes de ses quatre saisons engagent un dialogue avec le public, ils traduisent en quelque sorte les états d'âme des nuées, le temps des éclaircies comme celui des obscurcissements, des mirages au gré des saisons. Temps d'une utopie qui retrouve dans une réalité le prétexte de nous émouvoir et de nous apprendre à regarder le temps qui passe.

      Un dialogue enraciné dans le temps, Célia met en abîme un phénomène prioritaire, celui de la visibilité. Toutes les questions essentielles sont posées à travers son oeuvre entière. Cette artiste est convaincue que dans sa « vision de l'art » ça bouge, ça se mêle, ça s'harmonise ou s'oppose, ça génère, ça se construit, ça gesticule....une sorte d'images vivantes qui induisent une exploration volontaire constante.

La recherche dans la série « des machines » est hallucinante, Célia devient témoin de son temps, de tous les temps ! Les enchevêtrements des « OVNIS », « FREIN BLEU » en font des êtres plein de vie. Tout y est, rien n'est laissé au hasard....ou la main est fort habile et en alliance avec les pensées....Composés selon une structure labyrinthique, ses tracés sont sans faille.

        La sensibilité des « ARABESQUES » ainsi que « L'HEURE ET LE TEMPS » transcendent les émotions de l'artiste. Célia n'économise pas, elle donne. La couleur et le dessin construisent son oeuvre et lui portent une énergie salvatrice.

        Les nuances sont sonores, d'une gamme qui ne connait pas les bémols !

       Dans ces créations pleines de fraicheur, combinaisons plastiques en tous genres, Célia HUET nous fait ressentir à la fois la présence matérielle du monde et celle d'un espace dématérialisé, spiritualisé par le libre jeu de l'ensemble.                                                                                                                      

     Prodigue, Célia HUET vagabonde sur les territoires de la conception picturale et nous fait voyager. La saveur de sa palette, ses trouvailles d'objets divers intégrés, sa luxuriance, ne cessent de relancer le rythme d'une narration en perpétuelle métaphore. Sa démarche est on ne peut plus drôle parfois et toujours initiatique et euphorisante.

      Nous voici face à ses créations lesquelles traversent les ans, confrontés à un monde dont l'innocence édénique dissimule une philosophie de la vie, très tonique. Artiste authentique à suivre, indéniablement....

Dominique CHAPELLE
Fondatrice de la Fédération Nationale de la Culture Française
Présidente de la Société des Artistes Indépendants-Grand Palais-Paris
Critique d'Art – Expert en Art Moderne



Expositions de groupe

2011 Art-Expo New York
Artshoping Carrousel du Louvre
2010 Chateau d'Auvers s/ Oise - journées du Patrimoine
Galerie Mouvances place des Vosges Paris
Espace Cardin Paris
Carrousel du Louvre Paris
de 2007 à 2010 Société des artistes Indépendants Grand Palais Paris
de 1974 à 1980 Centre culturel français à Casablanca - Artistes indépendants du Maroc
de 1975 à 1980 Les Salons de l'Automne à Paris - Artistes français, indépendants, surindépendants et l'Union des Femmes Peintres



Expositions personnelles

2007 Palexpo - Geneva
2006 Marché d'Art contemporain, Place de la Bastille - Paris
1988 Société Générale Boulevard Haussmann - Paris
1982 Hôtel Le Méridien - Paris
1976 Galerie La Mouffe, rue Mouffetard - Paris